MEURTRE À PETIT FEU-ENDOMÉTRIOSE & PERTURBATEURS ENDOCRINIENS - AUTRES SUBSTANCES NOCIVES

Un perturbateur endocrinien est "une substance exogène ou un mélange qui altère la/les fonction(s) du système endocrinien et, par voie de conséquence, cause un effet délétère sur la santé d'un individu, sa descendance ou des sous-populations". OMS https://www.who.int/fr/

Le système endocrinien regroupe les organes qui sécrètent des hormones : thyroïde, ovaires, testicules, hypophyse... Il libère ces médiateurs chimiques dans la circulation sanguine pour agir à distance sur certaines fonctions de l'organisme comme la croissance, le métabolisme, le développement sexuel, le développement cérébral, la reproduction... Les perturbateurs endocriniens altèrent le fonctionnement habituel de l'organisme en interagissant avec la synthèse, la dégradation, le transport et le mode d'action des hormones. Ces molécules se caractérisent donc par un effet toxique non pas direct, mais indirect, via les modifications physiologiques qu'elles engendrent... Lire la suite -> 

De manière générale, il s'agit de substances chimiques d'origine naturelle ou artificielle qui peuvent interférer avec le fonctionnement des glandes endocrines, organes responsables de la sécrétion des hormones. Cette action peut passer par différentes voies :

  • Le perturbateur endocrinien peut mimer l'action d'une hormone naturelle et entrainer ainsi la réponse due à cette hormone
  • La substance peut empêcher une hormone de se fixer à son récepteur et ainsi empêcher la transmission du signal hormonal
  • Enfin la substance peut perturber la production ou la régulation des hormones ou de leurs récepteurs.

Parmi les substances suspectées d'être des perturbateurs endocriniens : le bisphénol A,phtalates, composés bromés, ...

D'où viennent les perturbateurs endocriniens ?

Les perturbateurs endocriniens peuvent être d'origine naturelle (hormones et phytoestrogènes) ou être une conséquence des activités humaines (produits issus de l'industrie chimique contenus dans des objets de consommation courante, produits de traitement des cultures, médicaments, cosmétiques, etc ...). Ils peuvent ainsi être présents, de manière naturelle ou du fait d'une contamination, dans différents milieux (eaux, aliments, produits ou articles de consommation...).

In fine, en perturbant le système endocrinien, ces substances peuvent altérer différents processus tels que la production, l'utilisation et le stockage de l'énergie et plus largement la régulation du métabolisme et le développement. Certaines de ces substances peuvent par ailleurs avoir d'autres effets toxiques, notamment sur la reproduction, et nuire à la fertilité ou perturber le développement du foetus.

ETUDE

Corrélations entre les métabolites urinaires et les effets chez les femmes exposées aux phtalates 

Laboratoires de Biologie et de Toxicologie Professionnelle, Unité de Recherche « Santé et Environnement du Travail », - Tunis (Tunisie) Mots clés : Biomarqueur, Effet, Endométriose, Léiomyome, Métabolites, Perturbateurs endocriniens, Phtalates, Stéroïdogenèse, Trophoblaste, Urine

Étude de la relation entre l'exposition aux phtalates et les atteintes d'endométriose et de léiomyome utérin dans le cadre de l'enquête NHANES 

Classification du bisphénol A au niveau européen

Au mois de septembre 2012, l'Anses a déposé auprès de l'Agence européenne des substances chimiques (ECHA) une proposition de classement plus sévère du bisphénol A en tant que toxique pour la reproduction. En septembre 2013, l'ECHA a mis cette proposition en consultation auprès des autres Etats membres, et celle-ci a été adoptée en mars 2014. Un classement en catégorie 1 du BPA aura pour conséquence directe l'application de mesures réglementaires plus sévères, en particulier l'obligation de mise en place de mesures de prévention renforcées pour les utilisations professionnelles du bisphénol A (en premier lieu sa substitution), ou l'interdiction de mise sur le marché de mélanges contenant du bisphénol A à destination des consommateurs.

Les sources d'exposition de la population générale aux PE sont principalement l'eau et l'alimentation, mais aussi l'air et certains produits industriels (médicaments, cosmétiques, produits phytosanitaires,...).  

Exemples de familles de molécules à effet perturbateur endocrinien et leurs sources potentielles 

Famille chimique

Phtalates 

Alkylphénols 

Hydrocarbures aromatiques polycycliques

Polychlorobiphényles 

Anciens pesticides  

Autres pesticides


Retardateurs de flamme



Dérivés phénoliques

Sources potentielles

Plastiques, cosmétiques

Détergents, plastiques, pesticides

Sources de combustion: fumée de cigarette, émission des moteurs diesels, incendies  

Transformateurs électriques 

Résiduels de stockage, pollution rémanente

Agriculture, nettoyages urbains, jardins particuliers 


Mousses pour les mobiliers, tapis, équipements électroniques 

 

Désinfectants, plastiques, cosmétiques

Exemples 

Dibutyl phtalate

Nonylphenol

Benzo(a)pyrène 

PCB, Arochlor 

DDT, Dieldrine, Chlordane

Atrazine, Ethylène thiourée, Heptachlor, Lindane, Malathion 


Polybromodiphényles (PBDE) 


Bisphénols A, Parabens, Halogéno-phénols

Source : Expertise collective AFSSET INSERM, 2008: Cancer et environnement. 

Certaines substances PE sont connues pour leurs effets avérés ou suspectés dans l'apparition de cancers hormono-dépendants

  • Le diéthylstilbestrol(Distilbène ou DES) a été prescrit dans les années 1950-1960 pour éviter les avortements spontanés. 
  • Le chlordécone est un insecticide organochloré autrefois utilisé dans les bananeraies. Il contamine les sols, les eaux, et certains aliments d'origine végétale ou animale 
  • Suite à l'explosion de l'usine de pesticides ICMESA de Sévéso en Italie, l'effet de l'exposition aux dioxines dans l'apparition de cancers a été étudié. La dioxine libérée lors de cet accident (dite dioxine de Sévéso), la 2,3,7,8 TCDD, est classée cancérogène certain (groupe 1) pour l'homme par le CIRC. 
  • Le rôle des phtalates est également controversé dans la survenue de cancers, notamment tumeurs du foie ou testiculaires (Afsset, Inserm 2008). On les trouve dans pratiquement tous les articles en PVC, donc de nombreux produits du quotidien (ballons, nappes, rideaux de douche, anneaux de dentition, colles, etc.).  

Les fibromes, l'endométriose liée aux expositions chimiques coûtent 1,5 milliard d'euros par an en Europe

Date de publication: 22 mars 2016

Le coût des fibromes utérins et l'endométriose liés à deux types de produits chimiques perturbateurs endocriniens (EDC) en Europe est d'environ 1,4 milliard d'euros par an, soit plus de 1,5 milliard de dollars, selon une analyse publiée en ligne le 22 mars dans le Journal of Clinical Endocrinology & Métabolisme.

Le diphényldichloroéthène ou le DDE est un pesticide agricole lié aux fibromes, tandis que les phtalates, utilisés pour adoucir les plastiques ou les parfums, sont omniprésents dans les produits de consommation et ont été liés à l'endométriose....

L'incidence des fibromes (chez les femmes âgées de 15 à 54 ans) et l'endométriose (chez les femmes de 20 à 44 ans) provient de grandes cohortes nationales. Le traitement par patient et les coûts de perte de travail ont également été tirés de bases de données nationales, selon les chiffres de 2010.L'excès de risque de maladie par niveau d'exposition a été calculé en fonction des résultats précédents. Les chercheurs ont constaté que les fibromes ou l'endométriose causés par l'exposition chimique représentaient entre 20% et 39% des cas ( J Clin Endocrinol Metab. 2016 22 mars. Doi: 10.1210 / jc.2015-2873 )...

Influence des perturbateurs endocriniens d'origine industrielle sur les paramètres en jeu dans la fertilité féminine

La deuxième partie du travail évalue l'effet des PE sur les pathologies gynécologiques associées à une baisse de la fertilité- endométriose, syndrome des ovaires poly-kystiques (SOPK), fausses couches précoces, troubles des cycles et de l'ovulation, vieillissement ovarien et sur le délai naturel pour concevoir (DNC).

Perturbateurs endocriniens, hormones de la reproduction et risque de cancer du sein Période : septembre 2015 à novembre 2015 Véronique MACHELON CNRS, Chargée de recherche honoraire - 3 Villa de la Reine - Versailles - France Mots clés : biphényles polychorés, bisphénol A, cancer du sein, endométriose, estrogènes, hormones sexuelles féminines, perturbateurs endocriniens

Réaction de la coalition d'ONG EDC-Free Europe sur la proposition de critères d'identification des perturbateurs endocriniens de la Commission européenne : lettre ouverte à Madame Royal

17.06.2016  https://www.wecf.eu/francais/actualites/2016/ReactionEDC-FreeEurope.LettreMadameRoyal.php

Programme National de Recherche sur les Perturbateurs Endocriniens

PNRPE https://www.pnrpe.fr/ 

LA CONTRACEPTION HORMONALE

QU'EST-CE QUE C'EST ?

Ce sont des hormones qui envoient des signaux au corps de la femme pour qu'elle ne tombe pas enceinte. Par définition, les hormones sont des perturbateurs endocriniens. En effet, elles ont été créées pour perturber le système hormonal. Par exemple, la pilule fait croire au corps qu'il y a une grossesse et la production d'hormones permettant l'ovulation eststoppée. https://www.generationscobayes.org/je-minforme/les-perturbateurs-endocriniens/5-la-contraception-hormonale