Aromatase et Endométriose: les oestrogènes jouent un rôle.

02/05/2014

L'endométriose est une maladie inflammatoire dépendante des oestrogènes, définie par la croissance du stroma et de glandes de l'endomètre à l'extérieur de l'utérus.

Des études épidémiologiques et cliniques montrent que l'oestrogène est essentiel pour la croissance de l'endométriose. 


Il existe plusieurs liens moléculaires entre la production d'œstrogènes et l'inflammation dans l'endométriose.

Le P450, enzyme aromatase, est exprimé de façon aberrante dans l'endométriose et est stimulée par la prostaglandine E2, résultant de la production d'œstrogènes qui induit la prostaglandine E2 dans les lésions d'endométriose.

En outre, l'œstrogène favorise la sécrétion de plusieurs cytokines inflammatoires et de facteurs de croissance qui contribuent à la progression de l'endométriose et stimulent la production d'oestrogènes.

Sur la base de la biosynthèse des oestrogènes locaux dans les implants endométriosiques, les inhibiteurs d'aromatase non stéroïdiens ont été utilisés avec succès pour traiter les symptômes de la douleur causée par l'endométriose.

Ces agents ne provoquent pas la disparition de l'endométriose; ils ne peuvent pas être considérées comme un traitement de routine et ne doivent être administrés que dans les études cliniques contrôlées de manière adéquate.

© 2014 New York Academy of Sciences.